Eldorado de Laurent Gaudé

image

Lorsque Voltaire entraîne Candide et Cacambo dans le pays d’Eldorado, il présente le monde idéal comme un lieu où la richesse est à portée de tous, où la religion ne peut diviser les êtres, où la violence est absente. Toutefois, c’est parce que cette utopie est trop idéale que Voltaire choisira de faire poursuivre vers d’autres contrées le voyage de ses personnages.

L’Eldorado de Laurent Gaudé n’est pas si éloigné que cela de l’Eldorado de Voltaire.

Il le peint comme un endroit qui permettrait à l’Homme de goûter la saveur si particulière du bonheur. Néanmoins, chacun semble posséder son propre Eldorado. Le commandant Piracci, dont la profession est de surveiller l’entrée clandestine d’immigrés sur l’île de Lampedusa, va commencer peu à peu à douter des convictions qui sont les siennes lorsqu’il prend conscience que son métier consiste à stopper le voyage d’individus qui ne font rien d’autre qu’essayer d’atteindre leur Utopie. Alors que Piracci se met en quête de son Eldorado, Soleiman, un autre personnage, quitte le Soudan à la recherche lui aussi d’une terre idéale.

Le conte philosophique de Voltaire n’a pas beaucoup vieilli si nous considérons que les deux personnages que nous suivons du regard ont une seule ambition : toucher des doigts le bonheur que Candide et ses comparses connaissent, à la fin du récit, en cultivant leur jardin.

Le roman de Laurent Gaudé est véritablement un roman passionnant qui ne vous laissera pas indifférent. Les personnages sont captivants et l’intrigue est extrêmement bien menée.

Pourtant, une question essentielle subsiste : et vous, quel serait votre Eldorado ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s