Une belle journée de mars à Cadaquès

Alors que nous habitons à 1h30 à peine de ce joli village espagnol, nous n’y avions jamais mis un orteil. Cette ignominie – oui j’aime les formules hyperboliques – a été rétablie durant les vacances de février. Il y avait peu de touristes ce qui nous a permis de déambuler tranquillement dans les jolies rues de Cadaquès.

Nous nous sommes garés dans le parking qui se trouve à l’entrée du village et qui vise à réduire la circulation au sein du centre ville. Cette belle conscience écologique a un prix plutôt élevé – ma carte bleue porte encore les stigmates de ce traumatisme – mais cela force le touriste peu sportif à se dégourdir les jambes. Nous avons mangé dans un restaurant de tapas. Au menu : patatas bravas – pour ceux qui méconnaissent ce plat, je le résume : des pommes de terre recouvertes d’une sauce bien grasse – pan con tomate – enfin pains arrosés d’une demi-bouteille d’huile d’olive et si tu cherches bien tu peux tomber sur une pulpe de tomate – et jambon ibérique. Bref, tu auras compris que la nourriture santé n’était pas à l’honneur.

A côté de nous, un couple accompagné d’une ado a charmé notre repas de remarques a-d-o-r-a-b-l-e-s. La femme n’a cessé de reprocher à son mari d’avoir choisi la formule du jour lorsqu’elle nous a vus engloutir nos tapas dégoulinants de bonnes graisses et a commenté toutes les choses que nous mangions. Je ne peux m’empêcher de te partager la première remarque qui a été la sienne lorsqu’elle a analysé visuellement la distance qui séparait sa table de la nôtre. Par souci de bienséance, les mots grossiers seront remplacés par des étoiles : « Pu***, mon gros c** y passera jamais ! » ce qui m’a inspiré ce célèbre vers de Lamartine :  » Ô temps, suspends ton vol ! » Après cette  douce parenthèse poétique, nous sommes allés parfaire notre digestion en montant dans les ruelles de Cadaquès.

Maisons blanches, rues pavées, volets et portes aux couleurs vives, le dépaysement était total. Le vent, qui soufflait en bord de mer, était insoupçonnable dans les recoins du village et nous avons marché au hasard des ruelles montantes. Elles étaient désertes et nous avons pu profiter pleinement de la beauté du lieu. A côté de l’Eglise, une petite terrasse offre une vue superbe sur les toits au-delà desquels apparaît la mer méditerranée.

Plus loin, en suivant la route principale qui traverse le village, d’autres petites ruelles à votre gauche permettent une ballade extrêmement agréable. Sinon, plusieurs échoppes proposent des sucreries en tout genre et vous pourrez vous délecter d’une bonne crêpe au Nutella pour clôturer cette belle journée

9 commentaires sur « Une belle journée de mars à Cadaquès »

    1. J’ai pas visité celui de Girona mails j’ai vu celui de Figuères. J’ai déjà essayé de mettre à jour le lien de mon blog à Instagram mais ça ne fonctionne pas …
      Tu as un profil Insta ?

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s