Fouler les terres de Monument Valley

Il doit être 11 heures environ quand nous garons notre voiture face aux roches flamboyantes de Monument Valley. Et dire que l’on va passer la nuit là, avec cette beauté comme décor, nous fait ressentir un bonheur assez particulier. Sans doute car nous ignorons encore la folle soirée qui nous attend. Tu sais bien qu’avec nous rien n’est jamais simple. Mais revenons à notre arrivée au camping : Monument Valley View qui porte décidément parfaitement son nom. Nous plantons notre tente sur le sable brulant puis nous partons en voiture découvrir la terre des Navajos. Le premier arrêt se fait au John Ford Point connu pour évoquer le célèbre cow-boy de l’Ouest : Lucky Luke. La vue est superbe mais le coin est ultra touristique. Tu peux faire une photo avec un pauvre cheval qui supporte difficilement les 40° pour la modique somme de 10 dollars. Très peu pour nous. On file en direction d’autres points de vue. Ce parc est véritablement sublime. Nous restons bouche bée devant tant de grandeur. Après quelques heures de contemplation et des centaines de photos, nous décidons de rejoindre Valley of Gods, un mini Monument Valley, les touristes en moins. On est seul au monde. On roule pendant 1 heure au milieu de ces rocs couleur de feu.

On rejoint notre camping. Le repas se déroule devant le spectacle du soleil qui se couche sur Monument Valley. Somptueux. Nous retrouvons notre tente. Alors que nous sommes couchés depuis quelques temps, un vent d’une violence incroyable se lève et fait danser le sable qui nous entoure faisant rentrer dans notre habitation de fortune des milliers de grains rouges. On essaye de se rassurer en se disant que ça va se calmer. Comment dire ? Des minutes passent et le souffle du vent continue de secouer la tente. La pluie ne tarde pas à rejoindre la partie. On ne pouvait pas être au plus mal penses-tu ? Si … Des éclairs se mettent à déchirer le ciel et le tonnerre gronde. Petit à petit nos voisins rejoignent leur voiture pour se mettre à l’abri mais nous, aventuriers dans l’âme, luttons. Sauf qu’on commence à se dire qu’on est pas connu pour être chanceux, que la foudre se fait entendre et qu’il manquerait plus qu’on finisse foudroyés sur les terres navajos. Il est minuit. On est trempé, recouverts de sable ocre. On se saisit de notre duvet et de notre sac et on remonte à vive allure la colline en direction de notre voiture – oui j’ai oublié de te préciser qu’à Monument Valley on doit planter la tente en contre-bas ! On passe la nuit dans notre voiture. 6 heures. On ouvre un œil – un seul oui car le sommeil n’a pas été de la partie pendant la tempête qui a secoué Monument Valley. On est d’une humeur massacrante et là …

dsc_1251dsc_1249

Un soleil jaune orangé embrase le paysage. Le monde s’arrête. On stoppe nos mouvements pour contempler l’astre flamboyant qui passe devant les roches et les teinte d’une couleur inédite. La pluie, la tempête, tout est oublié. Nous ne sommes qu’admiration devant ce spectacle. Nous reprenons la route : direction le Grand Canyon. Je te retrouve bien vite pour de nouvelles aventures. Prépare ta ceinture car on va survoler le Canyon du Colorado en hélico !

14 commentaires sur « Fouler les terres de Monument Valley »

  1. Ca donne envie ces couleurs chaudes, surtout pour moi qui ne suis pas en vacances…Bon, si j’ai bien compris, votre voiture c’était un peu je t’aime moi non plus, elle vous a dépanné autant qu’elle vous a causé des tracas 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s