Re-vive l’empereur ! de Romain Puértolos ou 382 pages de franche rigolade

Imagine Napoléon n’est pas mort comme tout le monde le pensait. Il est repêché dans les flots glacés de la mer du Nord aux côtés de son fidèle cheval par un employé de l’entreprise Findus qui décide, avec altruisme, de les décongeler façon poissons panés. L’empereur, rhabillé pour l’occasion avec un jean slim, des converses et un tee shirt Shakira, arrive en France pendant les attentats de Charlie Hebdo et découvre avec horreur Daesh. Il décide de mettre fin à cette atrocité, et, accompagné de danseuses du Moulin-Rouge, d’un imam, d’un balayeur et d’un homosexuel, il prend la route vers la Syrie, bien décidé à remettre sur le droit chemin le chef de l’Etat islamiste. Le voyage s’annonce haut en couleurs et en aventures cocasses ! 

Rire aux éclats. L’expression prend tout son sens lorsqu’on dévore le roman de Romain Puértolos. De l’humour didactique voilà ce qui fait la force de ce texte. Éléments véritables de l’existence de Napoléon cohabitent avec fiction. C’est un roman qui procure cette envie si rare que font naître les livres réussis de lire, relire et lire encore à ceux qui nous entourent ces extraits qui ont provoqué notre hilarité. C’est le livre dont on a besoin quand notre quotidien nous semble un peu morose ! Impossible de résister à cet empereur qui découvre le XXIème siècle, impossible de résister aux personnages complètement barrés qui gravitent autour de lui, impossible de passer à côté de Re-vive l’empereur ! 

Le patron du chalutier se lança alors dans un cours intensif sur les codes, la société et les coutumes de ses contemporains du XXIe siècle. Les SMS, la télévision, les ordinateurs, la crise européenne, le chômage, le droit de vote des hommes, puis des femmes, puis des Noirs, le cinéma, la fécondation in vitro, la Nespresso, le sein de Sabrina qui s’échappe de son bikini dans le clip de Boys, boys, boys, les crédits revolving, l’affaire du sang contaminé, le droit à une vie digne des hommes puis des femmes puis des animaux puis des Noirs puis des homosexuels, la construction du mur de Berlin, la destruction du mur de Berlin, et entre les deux, le sein de Sabrina qui s’échappe de sa robe lors d’un gala de charité retransmis sur une grande chaîne italienne. Fallait voir tout ce que Napoléon avait raté ! 

4 commentaires sur « Re-vive l’empereur ! de Romain Puértolos ou 382 pages de franche rigolade »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s