Lectures estivales #1 | Fugitive parce que reine | Violaine Huisman

 

7D1035E9-6EEA-49FF-8D01-7B7B3461A9C1

 

« Après m’avoir longtemps menti sur les raisons de sa disparition soudaine, on m’apprit que maman était maniaco-dépressive -, une phrase prononcée par un adulte quelconque, une de ces phrases de grande personne qui ne servait à rien sinon à m’embrouiller ou me persécuter. Son écho devenait le leitmotiv de mon tourment, ma langue enroulant et déroulant ses vocables pour en diluer le peu de sens que j’y discernais. Ça ne voulait rien dire d’abord, maniaco-dépressive. Ou si, ça voulait dire que maman pouvait monter dans les tours que je visualisais aux angles d’un château fort, des donjons au sommet desquels j’imaginais maman grimper à toute allure et d’un bond plonger au fin fond des cachots ou des catacombes, enfin là où il faisait froid et humide, là où ça puait la mort. » 

Parcourant les étals de ma librairie, à la recherche d’un roman à glisser dans mon sac à dos pour les vacances, j’ai immédiatement été saisie par le titre à la fois énigmatique et poétique du livre de Violaine Huisman : Fugitive parce que reine. L’auteure nous dévoile l’existence chaotique mais non moins palpitante de sa mère, Catherine. Un personnage débordant d’amour pour ses deux filles, menant une vie passionnée et indéniablement excessive. Le roman débute lors de la chute du mur de Berlin qui coïncide avec la chute de Catherine dont l’état de santé nécessite un internement. On glisse, alors, dans l’âge de l’enfance et on suit ce parcours peu ordinaire d’une petite fille abandonnée à l’hôpital Necker par une mère intransigeante, d’une danseuse douée malgré son handicap, d’une femme cherchant dans les relations amoureuses successives un manque, un soif d’amour.

C’est beau, diablement bien écrit, viscéral, prometteur, fugitif.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s