Bruncher à Montpellier #1 : 2 bonnes adresses

Mon amour invétéré pour les pancakes, les gaufres, les tartines à l’avocat et les œufs brouillés – la nourriture en général – a fait naître, chez moi, un engouement pour les brunch. Lors d’un week-end à Montpellier, j’ai eu l’occasion de tester deux adresses vraiment savoureuses : Coldrtip Food & Coffee | 4 rue Glaize | et Bonobo Montpellier | 46 rue Saint-Guilhem | que j’ai décidé de partager avec vous.

Pour commencer, je me suis rendue chez Coldtrip Food and Coffee, ouvert de 9h à 16h du jeudi au lundi. Le choix a été difficile tant la carte met l’eau à la bouche mais  je me suis laissée tenter par les gaufres, servies avec une chantilly au mascarpone et des fruits frais. Un vrai délice. Le cadre et le service sont très sympas. Je prévois d’y retourner pour déguster leurs pancakes.

11BF0D3D-1B63-48C9-999B-50EC6F595B86

Le lendemain, j’ai poussé la porte de Bonobo Montpellier. L’accueil a été charmant, le service très aimable. On se sent immédiatement bien dans ce petit café joliment décoré. Ouvert toute la semaine, du lundi au vendredi de 9h à 19h et le samedi et dimanche de 10h à 19h, la carte est, ici aussi, alléchante. J’ai opté pour des pancakes qui restent à ce jour – exception faite peut-être de ceux de Eat, à New-York – les meilleurs que j’ai eu l’occasion de déguster. Une pile vertigineuse de pancakes moelleux et des noix, du sirop d’érable, des fruits, … Une merveille !

4679F0A4-44E2-4F4B-9CF5-E27360298A86

 

Publicités

Gâteau invisible aux pommes

6FB5EC0A-CAF2-4F1B-9245-35A83103B49A

Cette semaine, j’ai commandé sur l’application TooGoodToGo un panier de produits un peu abîmés et de denrées dont la date de péremption approchait. L’objectif est simple : réduire le gaspillage alimentaire en proposant, à prix réduit, des aliments qui sont destinés à être jetés. À Perpignan, l’offre n’est pas folle mais, ce jour là, il fallait sauver un panier près de chez moi et je me suis portée volontaire. A la clé, plusieurs mets dont 4 kilos de pommes. La recette du gâteau invisible s’est, de la sorte, imposée. Comme son nom l’indique, la pâte du gâteau est presque imperceptible, seules les pommes, moelleuses, un brin caramélisées, fondent sous la langue. Un vrai délice plutôt sain.

  • 2 kilos de pommes
  • 2 œufs
  • 100 g de farine
  • 20 + 30 g de beurre
  • 20 + 20 g de sucre roux
  • 1 sachet de levure chimique
  • 15 cl de lait
  • 1 c à café de cannelle (facultatif)

On commence par éplucher les pommes et les couper en fines lamelles. On dépose dans le fond du moule à gâteau 20 g de beurre fondu avec 20 g de sucre roux que l’on répartit grâce à un pinceau à pâtisserie. On ajoute les pommes. On mélange dans un saladier à part le lait, la farine, le sucre et le beurre restant, les œufs et la cannelle et on verse le tout sur le gâteau. On enfourne 50 minutes à 180•.

Partir à la découverte des plages de Begur & de Calella de Palafrugell, le temps d’un week-end

Les plages de Begur et le village de Calella de Palafrugell donnent cette sensation si singulière de dépaysement. Des airs de Canaries, de Grèce même et, pourtant, nous sommes à, seulement, 1h30 de Perpignan. Profitant du long week-end qu’offrait la fin du mois de mai, nous sommes partis deux jours en direction de la Costa Brava et avons déposé nos valises à Bégur. 

INFOS PRATIQUES 

Comment se déplacer ? En voiture ou en vélo. Certaines plages ne sont pas très éloignées les unes des autres (je pense à Calella par exemple) mais pour avoir la chance d’en voir plusieurs, je te conseille d’être motorisé. 

Quand partir ? Durant l’automne, le printemps, l’été et parfois même durant certaines belles journées hivernales. Fin mai, la température était de 32°. 

Quel budget ? Pour le trajet, en ce qui nous concerne, l’essence et l’autoroute. Pour les hôtels, les deux que nous avons choisis affichaient entre 70 et 80 euros la nuit. On peut trouver un peu moins cher. Pour être complètement honnête, nous avons regretté d’avoir pris deux hôtels dans le centre de Begur. La prochaine fois, nous opterons pour des établissements près de l’eau. La nourriture : environ 20 euros par personne le midi, 15 le soir mais en pique-niquant le budget peut-être moindre.

ITINÉRAIRE

Nous sommes arrivés en fin d’après-midi à Begur à l’hôtel El petit Covent . Un charmant établissement dont le petit-déjeuner, compris dans le prix de la chambre, est plutôt varié et copieux. Le soir, nous sommes allés nous promener dans les rues de Begur et manger dans un restaurant de Tapas sur la place centrale du village. Le lendemain, nous sommes partis déplier notre serviette sur la plage d’Aiguablava.

Begur

Le stationnement coûte 3 euros. L’eau de cette crique est cristalline, extrêmement agréable mais je pense qu’en plein été, elle doit être littéralement bondée. Vers midi, nous avons décidé de rejoindre Calella de Palafrugell. Ce village est enchanteur. Les maisons blanches, les volets bleus, les façades dont la peinture s’écaillent légèrement. Tout encourage au repos et à la détente.

DSC_0575DSC_0583DSC_0589DSC_0594

Il y a plusieurs plages : En Calau, à quelques centimètres des restaurants et du centre ville, Port Pelegrí, mais notre préférée reste celle qui se trouve avant le sentier qui mène à Llafranc : Sant Roc o Els Canyers. L’eau y est transparente mais c’est surtout les anciens portiques des pêcheurs colorées qui participent à sa beauté et à sa photogénie. A quelques mètres de là, se trouve une adresse dont nous raffolons : le bar des trois pins. Il offre une vue incroyable sur Calella, les tapas sont abordables et bons, les cocktails – mention spéciale pour le mojito fraise – sont délicieux. La promenade ombragée qui mène à Llafranc déroule une suite de paysages magnifiques : bleu turquoise, bateaux qui se balancent au rythme des vagues, côte rocheuse. La plage de Llafranc, cependant, n’est pas fantastique. On lui préfère, sans difficulté aucune, les plages de Calella. Le soir, nous rejoignons Begur et la piscine naturelle de la plage Fonda ainsi que Fonda elle-même où nous avons pique-niqué. Le soir, direction notre deuxième hôtel : Club Hotel Begur pour lequel nous sommes moins enthousiastes. 

Piscina natural Platja Fonda

Platja fonda

Le lendemain et dernier jour, nous marchons vers la platja de l’Illa Roja (naturiste, précisons-le) Impressionnante en raison de l’immense roc qui trône au centre de celle-ci. Puis, en voiture, nous rejoignons la platja Sa Tuna qui est notre coup de coeur du week-end. Des maisons, à nouveau, blanches, une crique et une eau transparente. Une vraie beauté. Et cette impression, toujours aussi intense, d’être sur une île plus ou moins lointaine.

Sa Tuna

Notre dernière halte se fait au restaurant Cap Sa Sal. C’est mon amie d’instagram Maka (les lubliesdeMaka) qui nous l’avait chaudement recommandé. Le menu du midi à 23 euros n’est pas excessif au regard de la qualité des produits et de la vue vue incroyable sur la mer Méditerranée. Rien  à redire sur le service. Nous sommes arrivés sans avoir réservé, le restaurant était complet et, néanmoins, et on nous a proposé une table avec la condition d’avoir terminé notre repas avant 14 heures.

Carrer Cap Sa Sal, 24

Pour finir, je te partage une petite vidéo de ce joli week-end. 

Un engouement total pour Ténérife, 5 jours sur cette île canarienne

8E733DDB-34F2-436A-B29A-26AF3218AA76

Si je songe à mes voyages préférés, j’évoquerais le Mexique, les Cinque Terre et, à présent, Ténérife. 

DSC_1551

Il s’agit d’un coup de coeur auquel je ne m’attendais pas. Il faut dire que je mettais le pied en terre canarienne sans véritable attente si ce n’est celle de changer un peu d’air pendant ce mois de février. Pourtant, dès les premières heures, Ténérife a joué de son charme et j’ai été inexorablement emballée. 

INFOS PRATIQUES 

Comment se déplacer ? Nous avons loué une voiture via Goldcar (55 euros les 5 jours + 30 euros de frais de réservation) 

Quand partir ? Toute l’année, selon le Routard. En février, nous avons pu profiter d’une température formidable : 28°. Le rêve !

Quel budget ? Avion : 30 euros par personne (Barcelone > Ténérife) Hôtel : 230 euros pour 5 jours : Casa Rural Arona  Nourriture / essence : 400 euros environ. 

ITINERAIRE 

Jour 1 : L’arrivée s’est faite à l’aéroport Nord de l’île (il en existe un également au Sud). Après avoir récupéré la voiture de location, cap sur La Laguna. Elle figure parmi les 3 villes coloniales se trouvant à Ténérife et a servi de modèle pour La Havane à Cuba. Cette atmosphère propre à l’Amérique latine est perceptible dès les premiers pas dans La Laguna. Façades colorées, douceur de vivre, flegme affiché de ses habitants. Nous avons brunché à la terrasse  de Pantástica, Obispo Rey Redondo, 27 (Il faudra compter 11 euros pour un délicieux brunch) donnant sur la cathédrale. Puis, nous nous sommes promenés dans les rues et dans le Mercadillo Agricola de La Laguna.

DSC_0841DSC_0869DSC_0854

L’après-midi, nous sommes partis en direction du sud : Las Galletas pour prévoir une sortie plongée pour monsieur et nous avons rejoint Arona, pas l’emplacement idéal  pour résider mais l’appartement était peu cher et très sympa. En fin d’après-midi, nous avons rejoint Vilaflor, la localité la plus haute de Ténérife et avons admiré sa belle église et sa place centrale. Le soir, nous sommes allés à Los Cristianos, une station balnéaire dépourvue de charme. 

DSC_0899DSC_0953DSC_0966DSC_0962

Jour 2 : Plongée à Las Galletas pour monsieur pendant que je me mets en route pour Garachico. Il s’agit de la ville que j’ai préférée. Pour la rejoindre, on traverse, en voiture, le parc rural Teno qui est superbe. Arrivée avant 10 heures, les rues semblaient endormies et j’ai aimé me perdre dans le coeur de cette cité. Ne résistant jamais à une douceur, je me suis rendue chez le bien nommé Le Pâtissier, Calle Esteban de Ponte, 3 où je me suis laissée tenter par un cheesecake aux fruits de la passion. J’ai continué ma promenade en direction des piscines naturelles, fermées durant cette période de l’année. Puis, j’ai pris quelques couleurs sur la plage de sable noir.

DSC_1054DSC_1017DSC_1057DSC_1046DSC_1014

L’après-midi, on va observer Los Gigantes et on déjeune au restaurant qui se trouve sur la Playa Arena.

DSC_1085

Cher et pas fantastique. On emprunte la somptueuse route qui mène à Masca. Âmes sensibles en voiture s’abstenir. La voie est étroite et on flirte avec les autres véhicules à chaque tournant mais le décor est si spectaculaire qu’il mérite amplement quelques frayeurs. On profite de cette sensation si appréciable. Masca est véritablement envoûtante. Le soir, on retourne à Garachico et on boit un cocktail au Lynch Cocktail Bar

DSC_1101DSC_1114DSC_1124DSC_1149DSC_1127DSC_1135

Jour 3 : Cette deuxième plongée permet à Olivier d’apercevoir un requin ange et une raie. Je m’éloigne moins que la veille et vais marcher sur la très belle Playa de la Tejita.

DSC_1165

La veille, j’ai vu sur internet qu’il existait des piscines naturelles à Los Abrigos et je me mets en tête de les trouver. En venant de El Médano, quelques mètres avant l’entrée du village, il y a un bâtiment laissé à l’abandon sur la gauche. Se garer ici. Aller en direction de la mer. Les piscines ne sont pas très loin. L’après-midi, on se dirige vers La Orotava. On déjeune au bar resto La Duquesa, pl Patricio Garcia, 6 B. Bon et très bon marché : 8 euros pour une entrée, un plat, une boisson et un dessert. Qui dit mieux ? Je mitraille toutes les façades colorées que je rencontre et il faut bien avouer que cela me prend du temps. On s’arrête boire un verre dans un endroit tout simplement superbe : Casa Lercaro, c/ Colegio, 5-7, un palais de 1651. On se promène dans un petit jardin, au centre de la ville, on observe la Casa de Los Balcones, reconnaissable par ses nombreux balcons fleuris. 

DSC_1251DSC_1228DSC_1266DSC_1325DSC_1307DSC_1246DSC_1219

Jour 4 : La journée est consacrée à la découverte du Parc Nacional Del Teide où trône le volcan du même nom. J’ai l’impression d’être retournée dans l’Ouest américain. les paysages me rappellent vraiment les Etats-Unis. On réalise un promenade qui nous permet d’observer les falaises de plus prêt. Elle se nomme Sendero de Los Roques de García (chemin n°3) En voiture aussi, le parc offre des décors à couper le souffle. En milieu d’après-midi, on quitte à regret cette terre volcanique et on va manger à El mirador de Los Abrigos, avda La Marina, 7. Une terrasse donnant sur la mer, des tapas succulentes. On savoure ce petit instant de bonheur. L’après-midi, je ne suis pas peu fière de montrer à mon acolyte les piscines naturelles dont j’ai trouvé le chemin. 

DSC_1405DSC_1411DSC_1434DSC_1453DSC_1330

Jour 5 : On hésite un peu à aller visiter Santa Cruz de Tenerife et finalement on décide, pour éviter les regrets, d’y passer la matinée. Pas emballés par la ville mais nous y avons passé peu de temps. On a aimé, par contre, el Mercado de Nuestra Señora de Africa, avda de San Sebastián. On a acheté de quoi grignoter et on a marché dans les rues commerçantes. J’avais vu des photos extrêmement belles de la Playa de Las Teresitas. Bon, on n’a pas été séduit par cette étendue de sable blond, réputée pour être la plus jolie plage de Ténérife. On est vite parti en direction du Parque Rural Anaga et que dire si ce n’est que ce massif montagneux est d’une splendeur sans nom ? Par manque de temps, on l’a parcouru essentiellement en voiture mais on n’en a pas perdu une miette. On a emprunté la route vers Taganana. On a marqué plusieurs arrêt dont celui sur la Playa El Roque puis celui à Playa de Benijo (2 kilomètres plus loin) où on a bu un verre en terrasse. C’est sur ces paysages enchanteurs que notre dernière journée à Ténérife s’est achevée. 

DSC_1472DSC_1469DSC_1496DSC_1522DSC_1525DSC_1477DSC_1535DSC_1514dsc_1492.jpg

3 COUPS DE COEUR

Difficile de n’en en choisir que 3 mais : Garachico (le matin),  le Parc Nacional El Teide, le Parque Rural Anaga. 

Psst, la vidéo du voyage c’est par là :