Partir à la découverte des plages de Begur & de Calella de Palafrugell, le temps d’un week-end

Les plages de Begur et le village de Calella de Palafrugell donnent cette sensation si singulière de dépaysement. Des airs de Canaries, de Grèce même et, pourtant, nous sommes à, seulement, 1h30 de Perpignan. Profitant du long week-end qu’offrait la fin du mois de mai, nous sommes partis deux jours en direction de la Costa Brava et avons déposé nos valises à Bégur. 

INFOS PRATIQUES 

Comment se déplacer ? En voiture ou en vélo. Certaines plages ne sont pas très éloignées les unes des autres (je pense à Calella par exemple) mais pour avoir la chance d’en voir plusieurs, je te conseille d’être motorisé. 

Quand partir ? Durant l’automne, le printemps, l’été et parfois même durant certaines belles journées hivernales. Fin mai, la température était de 32°. 

Quel budget ? Pour le trajet, en ce qui nous concerne, l’essence et l’autoroute. Pour les hôtels, les deux que nous avons choisis affichaient entre 70 et 80 euros la nuit. On peut trouver un peu moins cher. Pour être complètement honnête, nous avons regretté d’avoir pris deux hôtels dans le centre de Begur. La prochaine fois, nous opterons pour des établissements près de l’eau. La nourriture : environ 20 euros par personne le midi, 15 le soir mais en pique-niquant le budget peut-être moindre.

ITINÉRAIRE

Nous sommes arrivés en fin d’après-midi à Begur à l’hôtel El petit Covent . Un charmant établissement dont le petit-déjeuner, compris dans le prix de la chambre, est plutôt varié et copieux. Le soir, nous sommes allés nous promener dans les rues de Begur et manger dans un restaurant de Tapas sur la place centrale du village. Le lendemain, nous sommes partis déplier notre serviette sur la plage d’Aiguablava.

Begur

Le stationnement coûte 3 euros. L’eau de cette crique est cristalline, extrêmement agréable mais je pense qu’en plein été, elle doit être littéralement bondée. Vers midi, nous avons décidé de rejoindre Calella de Palafrugell. Ce village est enchanteur. Les maisons blanches, les volets bleus, les façades dont la peinture s’écaillent légèrement. Tout encourage au repos et à la détente.

DSC_0575DSC_0583DSC_0589DSC_0594

Il y a plusieurs plages : En Calau, à quelques centimètres des restaurants et du centre ville, Port Pelegrí, mais notre préférée reste celle qui se trouve avant le sentier qui mène à Llafranc : Sant Roc o Els Canyers. L’eau y est transparente mais c’est surtout les anciens portiques des pêcheurs colorées qui participent à sa beauté et à sa photogénie. A quelques mètres de là, se trouve une adresse dont nous raffolons : le bar des trois pins. Il offre une vue incroyable sur Calella, les tapas sont abordables et bons, les cocktails – mention spéciale pour le mojito fraise – sont délicieux. La promenade ombragée qui mène à Llafranc déroule une suite de paysages magnifiques : bleu turquoise, bateaux qui se balancent au rythme des vagues, côte rocheuse. La plage de Llafranc, cependant, n’est pas fantastique. On lui préfère, sans difficulté aucune, les plages de Calella. Le soir, nous rejoignons Begur et la piscine naturelle de la plage Fonda ainsi que Fonda elle-même où nous avons pique-niqué. Le soir, direction notre deuxième hôtel : Club Hotel Begur pour lequel nous sommes moins enthousiastes. 

Piscina natural Platja Fonda

Platja fonda

Le lendemain et dernier jour, nous marchons vers la platja de l’Illa Roja (naturiste, précisons-le) Impressionnante en raison de l’immense roc qui trône au centre de celle-ci. Puis, en voiture, nous rejoignons la platja Sa Tuna qui est notre coup de coeur du week-end. Des maisons, à nouveau, blanches, une crique et une eau transparente. Une vraie beauté. Et cette impression, toujours aussi intense, d’être sur une île plus ou moins lointaine.

Sa Tuna

Notre dernière halte se fait au restaurant Cap Sa Sal. C’est mon amie d’instagram Maka (les lubliesdeMaka) qui nous l’avait chaudement recommandé. Le menu du midi à 23 euros n’est pas excessif au regard de la qualité des produits et de la vue vue incroyable sur la mer Méditerranée. Rien  à redire sur le service. Nous sommes arrivés sans avoir réservé, le restaurant était complet et, néanmoins, et on nous a proposé une table avec la condition d’avoir terminé notre repas avant 14 heures.

Carrer Cap Sa Sal, 24

Pour finir, je te partage une petite vidéo de ce joli week-end. 

Publicités