Ma destination 2017 préférée : les Cinque Terre

Design

Les Cinque Terre.

 

Les couleurs vives, le bruit des vagues comme mélodie, les rayons de soleil faisant un pied de nez à l’automne, la sensation folle d’ailleurs et de dépaysement.

Les formules hyperboliques manquent pour dire la beauté de ces cinq villages perchés sur la Riviera italienne.

Je te peins l’atmosphère, je laisse ton imagination dessiner les contours de ce petit coin de paradis. Nous sommes à la fin du mois d’octobre. L’air est doux. La météo clémente. Les touristes peu nombreux. La température de l’eau invite même à la baignade. On atterrit à Pise. On loue une voiture et, quelques heures plus tard, on rejoint La Spézia. Un billet de train. En une poignée de secondes, la silhouette de Riomaggiore s’esquisse. Le jour tombe. Je suis  littéralement subjuguée par la beauté de ce village. Les nuances, que le soleil déclinant à l’horizon offre, sont uniques. Cela va paraître, sans nul doute présomptueux, mais une destination européenne m’a rarement dépaysée avec cette intensité. 

DSC_2129DSC_2144DSC_2146

On réserve un hôtel, assis à une terrasse de café. Sans beaucoup d’entrain. Le Zorza. Et pourtant, on y passera deux nuits. Le rapport qualité prix est excellent et un petit déjeuner vraiment pas mal est compris. Le lendemain, nous faisons rapidement le tour de Riomaggiore puis nous rejoignons Manarola.

DSC_2158

 

DSC_2178

Nous marchons le long de l’eau, nous admirons les façades colorées puis décidons de suivre un chemin à flanc de falaise et de grimper jusqu’au Nessun Dorma ♥, un bar restaurant que je ne saurais que trop te conseiller.

B79A940C-21FB-4EED-B581-7E1A8601D310

La notion du temps déserte notre esprit. Une savoureuse langueur s’empare de nous. Une seule recommandation : se rendre devant les portes de cet établissement dès l’ouverture car les tables sont vite prises d’assaut. En fin d’après-midi, nous découvrons Corniglia depuis les hauteurs desquelles nous admirons le coucher du soleil. 

 

Le troisième jour, la quiétude de Vernazza se saisit de nous. Le soleil est toujours de la partie et profiter de sa chaleur se présente comme le programme le plus judicieux. Les terrasses des restaurants se remplissent. Les plages également. Les touristes se mêlent aux italiens le temps d’une brasse dans les flots méditerranéens.

DSC_2331

 

 

Au milieu de l’après-midi, nous repartons vers La Spézia et empruntons la direction de Florence. 

Mes coups de ♥ : Riomaggiore & Manarola ; le cocktail préparé avec des fraises fraîchement mixées du Nessun Dorma, le linge négligemment suspendu aux fenêtres, la baignade automnale, les couleurs enchanteresses, ce premier séjour partagé avec mon chéri. 

PS : la vidéo du séjour est par ici : 

 

 

 

Brève escale sur Murano

417274_3320234013209_1563861998_n

A environ 15 minutes en vaporetto de Venise, se trouve Murano.

Quelques petites heures seulement suffisent à faire le tour de cette île du Nord. Célèbre dans le monde entier pour ses verreries, Murano mérite véritablement le détour.

Malgré le froid saisissant de ce mois de février 2012, la promenade est extrêmement agréable. Nous faisons halte au Museo del Vetro qui retrace l’histoire de la verrerie vénitienne. Nous nous dirigeons ensuite vers la Basilica dei Santi Maria e Donato et la Chiesa di San Pietro Martire.  

427719_3320232853180_1800452967_n

En sillonnant les rues de Murano, nous tombons sur des immenses créations de verre.

427288_3320238013309_1286200327_n

Emerveillés, nous nous arrêtons, quelques instants, pour admirer la beauté de cette île. Puis, nous prenons place dans un vaporetto, désireux de découvrir d’autres merveilles vénitiennes.

416943_3320231453145_374750482_n

 

Les incroyables couleurs de Burano

407543_3320244333467_2072405442_n

Lors de notre séjour à Venise, en février 2012, nous avons pris place dans un vaporetto à l’embarcadère Fondamenta Nove pour nous rendre à Burano, une des îles du Nord.

Dépaysement garanti !

422530_3320241453395_583894519_n

Dès l’instant où nous avons posé le pied sur Burano, le calme qui en émane a suscité chez nous un sentiment immédiat de bien-être car c’est une évidence : il fait bon vivre dans l’île aux façades colorées. Nous ne boudons pas notre plaisir et nous nous promenons le long des canaux dans lesquels miroitent le patchwork de couleurs dont seul Burano a le secret. Nous apercevons la Chiesa San Martino Vescovo  sur la piazza Galuppi puis nous rejoignons l’île de Mazzorbo reliée à Burano par un pont en bois. Verdures et jardins s’étendent sous nos yeux. Nous marchons encore un peu parmi l’arc en ciel italien puis le vaporetto nous emporte, en douceur, loin de cette paisible île pleine d’éclat.

418930_3320346816029_967829375_n